Qui sommes-nous?

L’Observatoire régional de la parité a été créé en 2001

 

Il s’inscrit dans un mouvement paritaire national et mondial

1989 L’idée de parité émerge en Europe, des femmes du Mouvement des femmes, des associations, et des femmes politiques, s’en emparent  pour mettre fin à leur exclusion du pouvoir politique

En France, les débats son vifs  sur la nécessité d’une loi pour instaurer la parité dans les instances élues.

Dès 1993, plusieurs associations de la région se mobilisent dans la perspective des élections municipales de 1995, pour sensibiliser l’opinion au scandale d’une représentation politique qui exclut les femmes, se prive de leurs compétences et est sans rapport avec l’équilibre démographique de la société. Collecte de données sexuées, déclarations, forums ponctuent leur action.

Le mouvement est mondial. A Pékin en 1995, la conférence des Nations Unies sur les femmes inscrit dans son texte final, l’accès des femmes au pouvoir décisionnel comme une priorité. Un Observatoire de la parité entre les femmes et les hommes est alors institué en France, sous la dépendance directe du premier Ministre.

L’Observatoire régional de la parité : plus de 10 ans d’existence

– Sa création : Il y eut d’abord, une mobilisation associative locale, pour que soit votée la première loi constitutionnelle dite « sur la parité ». Il y eut ensuite la rencontre avec Michèle Mathé, alors Déléguée Régionale aux Droits des Femmes et à l’Egalité; convaincue, celle-ci poussa à  la mise en place d’un Observatoire Régional de la parité Nord- Pas de Calais regroupant les associations mobilisées pour la parité. La structure de cet observatoire pluraliste est  totalement associative régie par la loi de 1901, sa  création a bénéficié du support de la Délégation et de son soutien toujours renouvelé. L’Observatoire régional est ainsi constitué en 2001 avec 13 associations fondatrices et un CA à parité avec des  personnes qualifiées.

– Son objet : promouvoir l’égale participation des femmes et des hommes à la prise de décision politique, économique et sociale et inciter les femmes du Nord Pas de Calais à atteindre la parité, notamment dans les assemblées élues.

– Ses missions :

– Veiller sur l’application des lois, informer, sensibiliser l’opinion sur la place des femmes en politique.

– Réunir des données, produire des études pour rendre visible la situation des femmes. Faire reconnaître aussi le travail invisible qu’elles mènent et les richesses qu’elles produisent.

– Interroger les pouvoirs publics et faire des propositions

– Pour une culture de la parité: Bien que la parité numérique ne soit pas atteinte, tant s’en faut, nous ne restreignons pas la notion de parité à un quota 50/50 dans les instances élues, ou au seul champ politique. Qui dit parité, dit tout simplement qu’il y a des hommes et des femmes, et les hommes ne sont plus seuls à représenter l’universel de la République. L’entrée des femmes sur la scène politique est plus qu’un équilibre numérique à condition qu’elles ne soient pas contraintes d’adopter les comportements masculins pour y parvenir et s’y maintenir, elle est ouverture pour que s’expriment des préoccupations jusqu’ici oubliées ou méprisées et que s’exercent d’autres logiques.

A tous les niveaux de l’organisation sociale, et dans tous les domaines, la parité introduit la différence dans l’égalité et la possibilité d’un véritable partenariat hétérogène et fécond, c’est ainsi que nous reprenons, en quelque sorte, le concept de parité qualitative avancé par Antoinette Fouque dès le début du mouvement pour la parité.

– Ses actions : Nos interventions publiques sont nourries par un travail d’étude et de réflexion ; ce travail est militant, il va chercher les savoirs nécessaires au dehors de l’Observatoire régional si besoin, il est à l’écoute du terrain ; défini collectivement,  il est mené par des commissions thématiques qui se constituent et s’organisent en fonction des disponibilités, des centres d’intérêts et des compétences de chacune et chacun.

– Quelques exemples :

– Recueil de données, analyses et production de documents sur la place des femmes de la région dans la représentation politique.

– Suivi des élections locales, nationales, européennes.

– Partenariat : avec l’INSEE régional (2006) pour la réalisation et la production de l’ouvrage : Femmes en Nord- Pas de Calais, Regards sur la parité; avec la Maison des femmes de Lille pour la réalisation d’une convention (2008) pour les droits des femmes en Nord Pas de Calais; avec le réseau Elles Aussi  pour la manifestation La Marianne de la Parité 2011.

– Débats sur des sujets d’actualité : La clause de l’européenne la plus favorisée avec l’association Choisir la cause des femmes ; Le travail invisible des femmes, comment le comptabiliser avec J. Gadrey professeur émérite de science économique à l’université de Lille 1 ; les retraites des femmes avec E. Bagault responsable syndicale ; parité professionnelle et parité politique avec N. Gadrey présidente du CORIF, C. Nacry présidente de Femmes chefs d’entreprises, C. Sellier présidente de Force femmes… ; la longue marche vers la parité avec G. Carcassonne, professeur de droit public à l’université de Paris Nanterre.

Quel que soit le domaine considéré, économique, politique, éducatif, culturel et symbolique, il faut approfondir l’analyse des difficultés des femmes pour accéder et participer aux instances de décision, à tous les niveaux, reconnaître les richesses qu’elles apportent, et  leur donner les moyens de libérer et mettre au service du bien public leurs compétences et leur créativité.