novembre, 2015

Profondément bouleversé-e-s et choqué-e-s par les événements dramatiques survenus hier soir à Paris, l’Observertoire Régional de la Parité s’associe à la douleur des victimes de leur proches et de l’ensemble de nos concitoyen-ne-s.

Ces attentats commis par des extrémistes de la pire espèce s’attaquent à nos valeurs, à l’égalité, à la liberté et à la fraternité. Ce qu’ils attaquent ici en France, mais aussi en Syrie, en Tunisie, en Irak et partout dans le monde c’est nos valeurs d’humanisme et de tolérance.

L’Observatoire Régional de la Parité souhaite rappeler que les femmes, leurs droits, leurs libertés sont les premières cibles de cette nouvelle barbarie : cette guerre est aussi une guerre impitoyable menée contre les femmes ! Résistons leur ! Ne cédons jamais un pouce de nos valeurs face à la terreur aveugle qu’ils tentent de nous imposer !

Le Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes vient de publier un guide de communication que vous pouvez télécharger afin de lutter contre les stéréotypes de sexe en matière de communication.

En effet, les représentations auxquelles les citoyen.ne.s sont constamment exposé.e.s renforcent les stéréotypes de sexe et les inégalités entre les femmes et les hommes. Pour renverser cette tendance, l’Etat et les collectivités territoriales se doivent d’être exemplaires, notamment via l’utilisation de l’argent public destiné à la communication.
Pour ce faire, le Guide est un véritable outil à votre disposition. Il s’inscrit dans la poursuite du rapport relatif à la lutte contre les stéréotypes de sexe.

10 recommandations pratiques ont été co-construites pour communiquer sans stéréotypes avec l’apport de linguistes, de professionnel.le.s de la communication,  de fonctionnaires, des membres
du HCEfh…

GUIDE HCEFH communication publique sans stéréotype

Femmes et exilées, la double peine

 

L’Observatoire régional de la parité attaché aux valeurs humanistes qui fondent son action, souhaite attirer l’attention sur la situation dramatique vécue par les femmes exilées contraintes de quitter leur pays, quelles qu’en soient les raisons.

Comme beaucoup cet automne, nous avons été touché-e-s et alerté-e-s par le drame des réfugié-e-s originaire de Syrie. L’Observatoire rappelle, contrairement à ce qui est parfois asséné, que parmi ces réfugiés se trouvent de nombreuses familles et de nombreuses femmes dont le respect des droits et des besoins nous inquiètent.

En effet, en l’absence de législation et de dispositifs d’accompagnement spécifiques, les violences dont ces femmes sont l’objet (domination patriarcale, viol, prostitution…) restent totalement invisibles.

                L’Observatoire appelle les pouvoirs publics nationaux et locaux au respect de la mise en pratique inconditionnelle pour ces femmes de l’ensemble de leurs droits humains, notamment en ce qui concernent les violences sexistes dont elles sont victimes.

 

Lille, le 27 octobre 2015