juin, 2014


Les femmes quasi absentes des exécutifs !

Pour son congrès ces jours-ci, l’Assemblée des Communautés de France a procédé à l’analyse exhaustive des élections des 242 intercommunalités de statut urbain (communautés d’agglomération, communautés urbaines et métropoles – 35 millions d’habitants soit 53% de la population française) :

  • Une « agglomération » sur deux  a changé de président-e.
  • 70% des présidents sont maires ou élus de la ville principale.
  • Seulement 6% de ces « agglomérations » sont présidées par des femmes.

Dans le Nord – Pas de Calais, l’analyse permet d’aller un peu plus loin.

  • Le nombre d’intercommunalités a été réduit à 53 : 20 dans le Nord et 33 dans le Pas de Calais. Parmi elles  11 communautés d’agglomération et 3 communautés urbaines, une seule femme présidente, 200 vice-présidents dont 32 femmes (16%).
  • Seulement deux femmes président des intercommunalités  de la Région (la communauté d’agglomération de Valenciennes Métropole et la communauté de communes de La Vacquerie dans le Nord)
  • Dans le Nord, on peut évaluer à 18% la proportion de femmes parmi les vice- présidents, et à un peu moins de 12% dans le Pas de Calais.
  • Dans le Pas de Calais, où le contexte est sans doute plus défavorable aux femmes, plus du tiers des intercommunalités n’ont aucune femme vice -présidente

Les entités intercommunales, en se regroupant, on gagné en importance, donc en moyens et en potentiel d’action, et le schéma habituel se dessine : moins de femmes à la tête (elles étaient plus de 7% des présidents d’intercommunalités de la région lors de la précédente mandature).

A suivre  pour une analyse plus fine quantitative et qualitative sur les conseillères communautaires et les délégations données aux vice-présidentes et aux conseillères déléguées et des comparaisons avec la moyenne française.

Lille, le 19 juin 2014