mars, 2014

Des femmes candidates et des hommes têtes de liste

Le mode de scrutin nouveau aux prochaines élections municipales et communautaires institue des listes paritaires pour les communes de 1000 habitants et plus ; il amènera automatiquement plus de femmes dans les conseils municipaux et communautaires ainsi que dans les exécutifs des municipalités. Cette progression de la parité masque des freins puissants car si les médias, dans cette campagne, donnent davantage la parole aux femmes et contribuent à la prise de conscience par l’opinion qu’elles sont pleinement légitimes à représenter l’universel de la république, la prise du pouvoir reste en réalité une affaire d’hommes : en France, 83% des têtes de liste sont des hommes et, sur ce point, la situation de notre région est mauvaise, ce taux y  atteint presque 86%.

Le Nord à la traîne…

55% des communes, la majorité, sont concernées par l’obligation paritaire (moins du quart d’entre elles l’était en 2008). Dans ces communes de plus de 1000 habitants, 734 hommes conduisent des listes contre 134 femmes, soit un peu plus de 15% des têtes de listes qui sont des femmes, beaucoup moins que la moyenne française.

Le Pas de Calais à la peine…

Plus du quart des communes du Pas de Calais est concerné par l’obligation paritaire (28% des communes – seulement 11% d’entre elles l’étaient en 2008). 470 listes sont menées par un homme et 69 par une femme, soit moins de 13% de têtes de liste qui sont des femmes.

Rappelons pour mémoire, que globalement pour la dernière mandature, on trouve dans la région environ 14% de femmes maires ; ce taux chute à 10% en France et dans le Pas de Calais pour les communes de plus de 3500 habitants, il est encore plus bas (7%) dans le Nord…

Il a fallu 150 ans et le combat des suffragistes pour obtenir le droit de vote, voilà 25 ans que l’idée de démocratie paritaire est apparue en Europe, la cuirasse patriarcale est épaisse !

Contact : Anne-Marie Marmier 06 07 96 06 64

Le 14 mars 2014