février, 2014

Samedi 8 mars à Lille

Journée internationale des femmes

 

Une marche engagée et plurielle,

rendez-vous à 14h30 prise de parole et départ place de l’Opéra.

 

A partir de 16h, à la gare St Sauveur, Bd. Jean-Baptiste Lebas

forum des associations et festivités donnant libre cours à la créativité des femmes :

danse, contes, théâtre, slam, musique, performances, exposition…

programme, lire le tract

A l’initiative des 15 associations du Collectif 8 mars

 

Dimanche 9 mars à Lille,

 

Cinéma l’Univers, rue Danton à 18h

Les femmes du bus 678

Film égyptien réalisé par Mohamed Diab (2012)

A l’initiative de l’association Libres MarianneS

 

Mercredi 12 mars à Lille,

 

Cinéma l’Univers, rue Danton à 18h30

Blanche et Marie

Film réalisé par Jacques Renard

A l’initiative de l’association Femmes Solidaires

 

Jeudi 13 mars à Villeneuve d’Ascq

Cinéma le Mélies, à 19h

Fleur du désert

Film de Sherry Hormann

A l’initiative de l’association RIFEN

 

Samedi 15 mars à Villeneuve d’Ascq

Cinéma le Mélies, à 16h30

Femmes et migrations

Film de Lou Einhorn

                      A l’initiative de l’antenne Nord Pas de Calais du GRDR- groupe de recherche pour le développement rural

 

 

 

 

 

 

 

 

 

collectif 8 mars 2013- manifestation

8 mars 2014 – Journée internationale des femmes

 

A Lille

Une marche engagée et plurielle Rendez-vous Place de l’Opéra, prise de parole et départ à 14h30

A partir de 16h à St Sauveur forum associatif, contes, théâtre, slam, musique, performances, exposition…

programme

Chaque 8 mars dans le monde, depuis plus d’un siècle des femmes manifestent pour leurs droits sexuels, économiques, politiques, pour dire non aux violences et aux inégalités. C’est aussi un temps pour porter collectivement des revendications politiques et symboliques et pour vivre la solidarité avec les femmes du monde entier.

Aujourd’hui, les femmes dans le monde

 

Pauvres parmi les pauvres, travailleuses invisibles. Elles réalisent les 2/3 du travail mondial, produisent la moitié des ressources agroalimentaires mais ne recouvrent que 10% des revenus et ne possèdent que 1% de la propriété

Elles renouvellent les générations mais leurs droits sexuels et génésiques sont largement bafoués. Des centaines de milliers meurent des suites d’une grossesse, d’un accouchement, d’avortements non sécurisés de VIH/SIDA. 230 millions n’ont pas accès à une méthode contraceptive.

Elles sont victimes d’un « féminicide » qui se poursuit dans l’impunité et l’indifférence. Mauvais traitements, injures, coups, viols meurtres, crimes d’honneur, mutilations génitales… Aujourd’hui une femme sur trois est violée ou battues au cours de sa vie.

Citoyennes de seconde zone. Elles sont sous représentées dans tous les lieux de prise de décision : à peine 21% dans tous les parlements du monde (moins de 27% en France).

Mais partout dans le monde, les femmes sont les principales actrices du développement des sociétés et du progrès humain, quand on leur en donne les moyens. Elles sont aussi aux avant-postes de la démocratisation, porteuses d’espérance : les Tunisiennes, qui ont combattu pour que la nouvelle constitution tourne le dos à la charia et garantisse l’égalité, Aminata Toué première Ministre du Sénégal pour en redresser l’économie, Catherine Samba-Panza première Présidente de Centrafrique pour construire la paix dans ce pays déchiré, au Pakistan, Malala Ousafzai pour l’éducation des filles…

 

En Europe et en France

 

L’Europe est devenue la région du monde où les droits des femmes sont le mieux reconnus. Modèle envié mais inachevé, modèle fragile toujours en butte aux attaques des lobbies réactionnaires, fronts avancés de tous les patriarcats : aujourd’hui, contre son opinion publique l’Espagne veut revenir sur le droit à l’avortement et entraîner l’Europe. Ce projet ne doit pas passer ! L’Europe démocratique doit refuser toutes les régressions misogynes, homophobes ou racistes qui se manifestent actuellement.

En France : discriminations de carrière et écarts de salaires, précarité de l’emploi, pauvreté des familles monoparentales qui ont à 85% une femme à leur tête, accès à la contraception et à l’IVG inégal suivant les territoires et les ressources, fermeture de maternités de proximité, menace sur la gynécologie médicale, violences psychologiques, physiques ou sexuelles, attaques des intégrismes religieux, misogynie et sexisme….

 

Rien n’est jamais acquis, nos droits sont toujours remis en cause.

Rappelons les victoires, défendons les acquis des mouvements des femmes dans le monde

 

Comme hier, aujourd’hui, pour demain, continuons le Mouvement

 

Collectif du 8 mars : 15 associations engagées pour la cause des femmes Collectif8mars@gmail.com